Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Etudes et chantiers
 

Les travaux

EN QUOI CONSISTENT LES TRAVAUX ?


Le viaduc de Martigues, long de 874m et haut de 50m, est composé de 5 ouvrages, un en métal en partie centrale et quatre en béton, qui eux-mêmes constituent 2 ponts distincts côte à côte. Ainsi, ce grand et élégant viaduc est constitué par trois ponts !

Deux grandes étapes de chantier ont été prévues :

  • La 1re étape s’est concentrée sur les structures en béton pour lesquelles il s’agissait de :
    • réparer par injection les fissures présentes dans la structure ;
    • consolider le béton par précontrainte additionnelle au moyen d’une ceinture de câble d’acier ;
    • mettre aux normes le dispositif antisismique grâce à la pose de vérins qui doivent permettre d’amortir la déformation de l’ouvrage en cas de séisme ;
    • remplacer les appareils d’appuis sur les piliers béton (pour ce faire, les techniciens ont dû soulever le viaduc !). _
  • La seconde étape s’attachera, quant à elle, à l’élément métallique, les superstructures et concernera plus particulièrement :
    • l’étanchéité des viaducs d’accès en béton ;
    • l’assainissement, avec la réalisation d’un réseau de collecte des eaux de pluie ;
    • la remise en état des barrières de retenue (garde-corps) avec la généralisation d’un dispositif antichute sur l’ensemble du franchissement ;
    • la remise en état de la glissière béton centrale ;
    • le renouvellement du revêtement des chaussées en enrobé phonique et la rénovation des joints de chaussée ;
    • la remise en peinture des structures métalliques. _

Pendant la première étape, les travaux se sont déroulés en basculant toutes les voies de circulation sur la moitié du pont non impactée par ces travaux, ce qui a permis de maintenir deux voies dans chaque sens de circulation pendant tout le chantier.

Pour l’essentiel des travaux de la deuxième étape, les trois voies de circulation pourront être conservées dans chaque sens, moyennant la suppression de la bande d’arrêt d’urgence.

Seul le remplacement de l’étanchéité et de la chaussée, durant les étés 2018 et 2019, nécessitera de regrouper les voies de circulation sur la moitié du pont non impactée par ces travaux.