Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Etudes et chantiers

Rénovation du pont du Vidourle sur la RN113 à Lunel

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 juillet 2018

Depuis plusieurs années, la DIR Méditerranée a engagé un programme de rénovation de l’ouvrage de la RN113 franchissant la rivière du Vidourle sur la commune de Lunel et qui marque la limite entre les départements de l’Hérault et du Gard. Ces travaux font suite aux dégâts engendrés par la crue de 2002 et au diagnostic de l’inspection détaillée périodique de 2010 réalisé par le CEREMA.

En 2014, suite à d’importants affouillements de sa fondation, la pile P3 a été confortée par la mise en place d’un rideau de palplanches et un remplissage en béton. La pile P4 a fait l’objet des mêmes travaux en 2016.

En 2017, l’étanchéité a été refaite sur l’ensemble de l’ouvrage par la mise en place d’une membrane bitumineuse. Ce procédé, innovant sur un ouvrage en maçonnerie, a permis de traiter l’étanchéité sur une courte période de travaux de nuit avec remise en circulation tous les matins.

Cette année, ce sont les travaux de finitions qui sont engagés. Ils ont pour objet d’assurer la pérennité de l’ouvrage à long terme. Ainsi, il est programmé :

  • la réparation des parements bétons,
  • le traitement et l’injection de l’ensemble des fissures sur les voûtes en béton et les voûtes en maçonnerie,
  • la mise en œuvre d’un enduit souple d’imperméabilisation sur l’ensemble des voûtes et parements
  • la mise en place d’une protection contre les embâcles sur les avant-becs du côté amont,
  • la réfection des bandeaux dégradés sur les différentes voûtes,
  • la reprise et le confortement des sous faces de trottoirs,
  • la remise en peinture après décapage des garde-corps de l’ouvrage.

L’opération est menée dans un contexte environnemental particulièrement sensible, la zone étant, entre autre, classée Natura 2000. La réflexion sur l’organisation des travaux a ainsi été anticipée avec l’entreprise et avec les services de la MISE (DDTM30), permettant de prévoir conjointement les mesures de protection adaptées. Ces dispositions ont été formalisées et instruites sous la forme d’un Porté A Connaissance au titre de la loi sur l’eau et ont pu, ensuite, être mises en œuvre efficacement afin de prévenir une pollution accidentelle par le chantier.
L’entreprise COFEX-Méditerranée a, par ailleurs, pu obtenir sur ce chantier le label environnemental du groupe VINCI.

Ce chantier a également été l’occasion de tester, sur une planche d’essai, un procédé innovant d’enduit à base de treillis carbone, permettant de limiter la remontée des fissures.

Ces travaux sont le résultat d’une collaboration entre différents services de la DIR Méditerranée. En effet, ils sont réalisés sous maîtrise d’ouvrage du pôle ouvrage d’art. Ce dernier a délégué au Service d’Ingénierie Routière Mende-Montpellier la maîtrise d’œuvre des travaux, en lien avec le District Rhône-Cévennes (DRC), gestionnaire de la RN113.

Les travaux ont démarré le 22 mai 2018 et se déroulent de nuit afin de ne pas perturber la circulation sur la route nationale. Suite à un épisode pluvieux intense, la montée des eaux a ralenti le chantier pendant plusieurs jours, sans pour autant remettre en cause une fin de travaux prévue à la fin de l’été et avant les pluies automnales.